Les Aventuriers de l?arche de Bab El Jdid



Après deux jours d'étape marathon, les équipages ont franchi l'arche d'arrivée à Marrakech accueillis par des proches encore venus nombreux cette année. Après une aventure de près de 6000 kilomètres, l'émotion était forcément grande sur la place Bab El Jdid chez les Trophystes, avec forcément des souvenirs en pagaille gravés à jamais dans leur mémoire.


Indiana Jones n'a qu'à bien se tenir. Le 4L Trophy a trouvé ses nouveaux aventuriers de l'arche de Bab El Jdid. Après 6000 kilomètres au compteur, du sable bien le moteur et des souvenirs pleins le c?ur, les équipages de cette 19e péripétie des 4L ont franchi avec une immense fierté l'arche d'arrivée à Marrakech, sur la place Bab el Jdid plus exactement.

Marrakech, sa Koutoubia, son souk, son ciel bleu, son trafic urbain et son agitation de métropole touristique. Bien loin de l'atmosphère du désert. Mais avec la grande promesse d'une douche bien chaude à venir. Et entre la recherche de sponsors, les 4L qu'il a fallu mettre sur roues, la longue route vers le sud de l'Espagne, le tumultueux passage de Gibraltar, le froid de Midelt, les immenses pistes de Merzouga et la mythique étape marathon, on ne peut pas dire que nos jeunes as du volant l'aient volée. « On est tellement heureux d'être là, se réjouissent Paul et Marie (804). On a dû mal à s'en rendre compte tellement cette aventure est passée vite. Et surtout, on va enfin pouvoir prendre une douche chaude. Et j'insiste sur le ?chaude'. On a ramené le désert partout dans la bagnole et surtout dans nos affaires. Ça va faire tellement de bien. »

Une douche bien chaude, ils l'ont bien méritée !

En guise d'ultime défi, les Trophystes ont pu goûter à cette fabuleuse étape marathon, moment phare de ce rallye-raid. En complète autonomie pendant 48h, ils ont ainsi pu se frotter aux derniers kilomètres de piste et ouvrir grand les yeux devant les fantastiques paysages qu'offre cette route vers Marrakech, sous un soleil rayonnant qui ne les aura pas quittés tout au long de leur séjour au Maroc. A la nuit tombée, les différents équipages ont alors pu profiter l'éclatant coucher de soleil au milieu des reliefs marocains avant de trouver un endroit pour dormir. Un dernier bivouac en pleine nature pour certains, une douce nuit d'hôtel pour d'autres avant de repartir au petit matin pour Ouarzazate, puis les fameux lacets du col du Tichka.

« C'était magnifique, raconte Maxime et Romain (609). La voiture a encore bouffé des graviers, mais le panorama de la montée était impressionnant. » Au milieu de la descente, certains se sont évidemment laissés attirer par les petits bouibouis locaux pour savourer une kefta, un tajine ou un thé. Des derniers souvenirs à emmagasiner avant de franchir l'arche de Bab El Jdid, devant une foule de proches venus se mêler à la fête. Les regards remplis de fierté, ils se sont amusés à applaudir le passage de chaque 4L, en créant une belle haie d'honneur devant l'aire d'arrivée.

« On en ressort différent »

Venue à 11 de Saint-Quentin, la « Family 4Life » (on salue le jeu de mot) avait du mal à tenir en place, munie de beaux T-Shirts verts, couleur de la voiture de des deux cousins Jérôme et Théo (387). « On est arrivé mercredi, on en a profité pour visiter un peu. On est tellement fier de leur aventure, on les a suivis sur internet avec les JT, la Radio 4L et la course en direct. C'est vraiment une superbe expérience ! » Un peu plus loin, Antoine et Pierre (551) tiraient déjà leur premier bilan. « C'est une expérience unique. On en ressort vraiment différent. Je pense qu'avant je me rends compte qu'avant j'étais un peu trop fermé. La piste, le bivouac, les paysages ? C'était vraiment génial ! »

Mais le 4L Trophy, c'est aussi son petit lot de belles rencontres. Comme celle de « Clochette » et « Choupinette », surnoms donnés par Elodie et Heidwige (243) et Romain et Simon (541) à leur libellule d'acier. Comme un hommage, ils ont raconté leur parcours sur l'incontournable Road-Book, véritable bible du 4L Trophy. « Je voulais vous remercier pour le super trip, ont écrit Elodie et Heidwige. J'en ai pris plein les phares et j'ai mal aux roues. J'ai traversé toutes sortes de paysages, j'ai eu froid, j'ai eu chaud et beaucoup de sable sous le capot. Malgré quelques petits accros, je suis arrivé à destination finale avec ma nouvelle copine Choupinette (541). Merci à vous pour ces kilomètres et peut-être à l'année prochaine. » Une dernière soirée les attend demain lors de la grande cérémonie de remise des prix. Pour quelques souvenirs de plus?